Première Année Commune aux études de santé

2013 – 2015

Vichy, un grand changement

J’ai effectué ma première année de médecine à l’Université Clermont 1. L’IFMK (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) étant situé à Vichy, les étudiants en PACES souhaitant rentrer en 1ère année de kinésithérapie suivent les cours en visio-conférence dans des amphis mis à disposition par la ville de Vichy.

Cette année a été un grand changement pour moi, puisqu’il a fallu que je quitte le cocon familial et que je déménage dans une ville que je ne connaissais pas et où je ne connaissais personne.

PACES, un défi très formateur

Cette première année de médecine a été très difficile mais très formatrice. 

J’étais très attentive en cours, pour ne manquer aucune information et comprendre le maximum de notions. Cependant, le rythme était très soutenu et le plus dur était de retenir toutes les informations dans les moindres détails, car les questions posées lors du concours peuvent être extrêmement précises.

Puis en fin d’année est arrivé le concours… Je suis arrivée 140e alors que 70 places étaient ouvertes. Certains pourraient dire que c’était un échec, mais pour moi, c’était plutôt un encouragement. Je ne pensais pas arriver dans le premier quart du classement alors que pour de nombreux étudiants c’est déjà leur deuxième tentative !

C’est donc tout naturellement que j’ai relevé le défi une deuxième fois. C’était pour moi l’occasion de compléter mes notes, de revoir des notions que je n’avais pas acquises et de me remémorer les informations que j’avais déjà assimilées.

Lors de cette deuxième tentative, je suis arrivée 90e pour 80 places ouvertes… Je n’ai donc pas été admise en première année d’école de kiné, mais ayant réussi à avoir la moyenne lors de ce deuxième concours, je peux dire que j’ai donné le meilleur de moi-même pendant ces deux ans.

Acquérir une méthodologie

Ces deux années m’ont permis d’acquérir des méthodes de travail et d’organisation qui m’ont été très utiles pour la suite de mon parcours.

D’autre part, avec le recul, je me rends compte que pendant ces deux ans, j’ai appris certaines notions qui me servent aujourd’hui (notamment des concepts statistiques que j’utilise dans l’analyse de données).